prairie

L'eau et l'aménagement du territoire

B3b prairies impact urbanisme

L’évolution démographique, le développement économique et l’attrait pour notre région engendrent une demande forte d’espaces pour l’implantation de nouvelles infrastructures et le développement urbain. Cette évolution a provoqué dans les années précédentes une augmentation des besoins en eau.

A contrario, les prairies de foin, dont l’irrigation gravitaire assure en grande partie la recharge de la nappe, tendent à disparaître au profit de l’aménagement du territoire.

 

En 2012, une étude du SYMCRAU sur ce sujet a montré qu’environ 600 hectares de prairies seraient appelées à disparaître à l’horizon des dix prochaines années. Le coût global en eau ainsi généré (perte de recharge et croissance des besoins en eau potable) est estimé à 11 Mm3/an soit un tiers des prélèvements AEP actuels ou encore 20 % de la recharge naturelle.

 

A la suite de cette étude, un outil cartographique capable d’identifier les prairies les plus contributrices en eau a été mis au point dans l’objectif d’accompagner les aménageurs dans la mise en place de leurs projets pour les aider à réduire leurs impacts sur la ressource en eau.

B3b exemple outil recharge nappe prairies

Le saviez-vous?

  • 1ha de prairies = Alimentation en eau potable de 200personnes pour 1 an
  • 100ha de prairies disparues = 1,5m3 en moins dans la nappe
  • 2m3, c'est l'augmentation des besoins en eau potable à l'horizon 2025

En savoir plus :

Cliquer ici pour télécharger la synthèse et le rapport d'étude « Aménagement et urbanisation en Crau : Quelles incidences sur la ressource en eau souterraine »